Pieds de bois

PHOTOGRAPHIE, HELIOGRAVURE, INSTALLATION

Ile de La Réunion / Reunion Island 2000-2005

 

La peau du volcan craque et le temps se délite. La roche se dilate et la terre devient lune. Pourtant, des êtres habitent ce pays endormi. Leurs racines solides épousent le sol fragile et mouvant. C’est ainsi que naquit l'être végétal, dans la première fissure apte à recevoir l'eau et la poussière du monde. Durant un temps qui n’est pas le nôtre, il a patiemment colonisé de nouveaux territoires et développé dans ses rangs une extraordinaire cohabitation d’espèces. La société des arbres était née et cela bien avant notre apparition sur cette terre.

The volcano erupts and time disintegrates. Rocks invade the land and the earth turns to moon. But there is a quickening in this sleeping land. Solid roots embrace the fragile, moving soil. This is how life begins, as dust and water settle into the first clefts in the rock. Over time, well before our epoch, plant life patiently colonized new territory, developing an extraordinary array of species growing side by side. And so the trees claimed dominion, long before the earth was ours.

 

 Pieds de bois, installation, Rencontres africaines de la photographie, 2015, Bamako, Mali

images/stories/site_yoyo/projets/a_decouvert/blabla_expo_9

 

images/stories/site_yoyo/projets/a_decouvert/blabla_expo_11

 

images/stories/site_yoyo/projets/a_decouvert/blabla_expo_8ok

 

images/stories/site_yoyo/projets/a_decouvert/blabla_expo_20

Vues de l'exposition "à découvert" au Blabla-Hippodrome, Bamako, Yo-Yo Gonthier, série "Pieds de bois", avec la collaboration de la Galerie Cécile Fakhoury.
 

Pour présenter Pieds de bois, la série de photographies argentiques réalisée entre 2000 et 2005 sur l’île de la Réunion, Yo-Yo Gonthier conçoit un espace entièrement revêtu d’arbres, de morceaux d’une forêt opaque ou brumeuse, vide, claire et dense. Le travail en grand format et sur papier léger, traduit la liberté de cet artiste à traiter l’image photographique comme un outil plastique.

Un grand merci à Cécile Fakhoury, Julie Diabira, Clément Lecomte, Sonia Guillotin-Keita, Seba Keita, François-Xavier Gbré, la galerie Cécile Fakhoury à Abidjan, le Blabla et son équipe à Bamako, la 10ème biennale africaine de la photographie, à Bamako au Mali.